LE MARSEILLAIS – Song and Lyrics by Abd Al Malik

0
87

Discover the poetic beauty in ‘LE MARSEILLAIS’ by Abd Al Malik. This lyric breakdown takes you on a journey through the artist’s thoughts, emotions, and the story they aim to tell. From clever metaphors to evocative imagery, we delve into the nuances that make this song a lyrical masterpiece. Whether you’re a fan of Abd Al Malik or a lover of well-crafted words, our detailed analysis will give you a deeper understanding and appreciation of this song.

Il est arrivé comme Belsunce dans notre quartier
Comme s’il débarquait d’un livre de Pagnol
C’est, sensiblement pareil le Neuhof et les quartiers Nord
Violent comme nous sauf que lui, dégageait notre ciel comme le Mistral lorsqu’il parlait
Il disait : “Je crains dégun” avec la confiance de ceux qu’ont le Soleil comme patrie
Il tirait selon lui sa baraka de la Bonne Mère quand il faisait de la thune et, ça nous faisait “gole-ri”
À l’époque franchement, on ne pensait qu’à notre gueule pour être honnête
Alors que lui, il envoyait des mandats à ses potes à la prison des Baumettes
Quand le Soleil tapait fort, il nous parlait des îles du Frioul
Avec tant d’éloquence que, dans la cité on disait qu’il était fou
Il était rasta mais plutôt côté Massilia Sound System
Avec l’esprit de Marius en plus mais, côté victime du système

Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul

Il avait le biais pour faire caguer son monde
Parce qu’il pouvait être relou quand ça le prenait
Et dans la cité on finit toujours par, ostraciser celui qui fait de l’ombre
Et, avec son tempérament mistral, fallait surtout pas l’incendier
Il commençait à avoir du mal à, traîner son ombre jusqu’au Soleil mais
Avait toujours l’âme de ceux qui sont unis par une ville
Il disait que même loin, Notre-Dame montait la garde pour lui
Mais c’est surtout, dans notre milieu que les valeurs commençaient à se taire
Pourtant lui en loyauté, restait aussi traditionnel qu’une bouillabaisse
Quand le Soleil hissait son drapeau, il nous contait les calanques de Sormiou
Comme une contrée magique et dans la cité on disait qu’il était fou
Toujours rasta mais il virait côté mauvais trip
Un peu dans le style Fanny côté esprit de sacrifice

Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul

Il souriait mais piquait du nez à cause de l’héroïne
Baver fait du bien à Bertrand et te le rend caguant
Lui, il nous aimait vraiment quand nous, on le trouvait juste marrant
En vrai, c’est à cause de nous, à cause de la cité qu’il a plus été clean
Parce qu’après Avignon c’est le Nord, et le climat peut y être glacial
Pour tous ceux de toutes les couleurs qui sont, de la race de, Frédéric Mistral
On le regardait comme s’il n’était pas comme nous et c’était bête
Parce que, comme il le disait lui-même, on était pareils, tous prisonniers de la tess
Alors qu’il y avait un cagnard à faire évaporer la mer
Lui, il était, allongé dans une cave du grand Est
Il était plus ou moins rasta mais côté Jim Morrison
La vie avait été pour lui comme Panisse pour Cesario
Et maintenant il y avait, plus personne

Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul
Le marseillais
On est là, seul, seul