Petit cœur – Song and Lyrics by 13 Block

0
63

Discover the poetic beauty in ‘Petit cœur’ by 13 Block. This lyric breakdown takes you on a journey through the artist’s thoughts, emotions, and the story they aim to tell. From clever metaphors to evocative imagery, we delve into the nuances that make this song a lyrical masterpiece. Whether you’re a fan of 13 Block or a lover of well-crafted words, our detailed analysis will give you a deeper understanding and appreciation of this song.

BLO
A.W.A the mafia, my nigga

Toujours le bras long, j’suis dans ton salon
J’connais ton daron, il m’connait ton daron
Scooter, écouteurs, beleck aux guetteurs
Beleck c’lui de devant, beleck c’lui d’derrière
La bonbonne est vide, est vide, est vide, est vide, est vide, évidemment
Donc les porcs je les évite, aussi, très vite, évi-évidemment
Tu me serres pas la main, je te serre pas la main
On se parle pas OG, on se parle pas demain
Je ne veux que les gains, je recherche que le pain
Tu dégaines, je dégaine, ça va très vite
J’ai jamais dit qu’tu s’rais mon ami (nan)
Mélanges pas le business et la famille (no)
C’est pas parce que t’as changé d’avis (han)
Que j’suis obligé d’changer d’avis (nan)
Soixante, soixante

Un, deux, trois, soleil
Pour des gros relevés mortels
Quatre, cinq, six, on n’a pas de factices
Sept, huit, neuf, trois cinq sept, zéro neuf, zéro neuf

J’ai laissé mon cœur à la maison, qui n’a pas vécu, verra tchi
J’ai laissé mon cœur à la maison, anticipe la frappe, Verratti
J’ai laissé mon cœur à la maison, j’vais laisser, laisser
J’ai laissé mon cœur à la maison, j’ai laissé, laissé

Mets l’prix et j’serais là ce soir
J’prends beaucoup d’verres et j’suis pas là pour boire, ok (han)
Tu n’as (hey), même pas d’quoi, payer une kehba
Et tu (quoi), veux v’nir (hein), parler (wesh), d’affaires
J’vais gratter dans la street pour l’délai (pour l’délai)
J’vais gratter dans ta bitch pour l’délai (pour l’délai)
J’vais gratter dans la zik pour l’délai (pour l’délai)
Nyom nyom avant l’bolide de tes rêves (nyom nyom)
Sexy, t’as mal agi, on t’pénètre
T’es un fils dans la street, on t’fait naître (Sidiko)

J’ai laissé mon cœur à la maison, qui n’a pas vécu, verra tchi
J’ai laissé mon cœur à la maison, anticipe la frappe, Verratti
J’ai laissé mon cœur à la maison, j’l’ai laissé, laissé
J’ai laissé mon cœur à la maison, j’l’ai laissé, laissé

Un, deux, trois, soleil
Pour des gros relevés mortels
Quatre, cinq, six, on n’a pas de factices
Sept, huit, neuf, trois cinq sept, zéro neuf, zéro neuf

Trop ont dû quitter l’navire et forcer d’rejoindre la pirogue (bin-binks)
Traversée qui s’fait sans pilote (ouais)
Fils de pute, j’crois qu’il a fait quitter sa folle
Che-lou comme la huiss’ qui vient pécho (ouais)
En strass avec sac et puis bottes
Pantalon des forces de l’ordre (ouais), niquez vos mères
C’que t’iras dire aux autres (bin-binks, binks)
F*ck ceux qui renseignent (f*ck ceux qui renseignent)
Cette race n’est pas bonne (cette race n’est pas bonne)
Personne te fréquente (personne te fréquente), t’es plus un homme (t’es plus un homme)
Les mauvaises nouvelles ont des ailes (piou piou piou)
Touche à ça ou à lui pour faire sortir les dettes (13 Blo gang)

J’ai laissé mon cœur à la maison, qui n’a pas vécu, verra tchi
J’ai laissé mon cœur à la maison, anticipe la frappe, Verratti
J’ai laissé mon cœur à la maison, j’l’ai laissé, laissé
J’ai laissé mon cœur à la maison, j’l’ai laissé, laissé