Z – Song and Lyrics by 3010

0
56

Discover the poetic beauty in ‘Z’ by 3010. This lyric breakdown takes you on a journey through the artist’s thoughts, emotions, and the story they aim to tell. From clever metaphors to evocative imagery, we delve into the nuances that make this song a lyrical masterpiece. Whether you’re a fan of 3010 or a lover of well-crafted words, our detailed analysis will give you a deeper understanding and appreciation of this song.

Car j’en ai rien à battre man, Et normal
La drogue est bien dans le bat’ man, Et comme d’hab
Œil pour œil genre barre ‘oit
Trop d’entailles, les gens me guettent, j’suis khabat
Khatar, la vie de moi c’est ça, chaque jour
Et tes potes nous parlent chatte
On se tape afin d’avoir loyer dans les temps
Dans nos tours y’a voila l’mal
On t’as vu jouer le vandale
Mais mandale, une putain de Jean-Claude Van Damme
Faut qu’on baise en évitant scandale
Bitch viens pas m’embrasser

Ici il fait plus chaud
Dans l’immeuble depuis long ouais ils m’ont vu tôt
Des putes et des potes, et des putes et moi à Puteaux
J’ai taillé, elle avait plus d’dos

Pète ça poto, j’ai une vieille âme, poto
Tous mes frères d’armes, poto, pour le Viet Nam poto
Pète ça negro, j’ai une vieille âme, negro
Tous mes frères savent negro, pour le Viet Nam poto
Fous zbeul, fous le na na na na na
Fous zbeul, fous zbeul
Mon negro fous zbeul
Fous le na na na na na, fous zbeul
Fous zbeul, mon negro fous zbeul

A ce moment là c’était sûr que les keufs allaient passer
On entrait pas chez eux, ça c’est le passé
Mec, on va entrer on va tout casser
Putain de merde on ne se connaît même pas et je suis déplacé
Ces humains se perdent et je suis déphasé
J’ai foutu un feu qui t’a effacé

A ce moment là c’était sûr que les keufs allaient passer
On entrait pas chez eux, ça c’est le passé
Mec, on va entrer on va tout casser
Putain de merde on ne se connaît même pas et je suis déplacé
Ces humains se perdent et je suis déphasé
J’ai foutu un feu qui t’a effacé

Rien à battre de tes choix
On le fait en marge, on le fait ou pas
Ils nous parlent on entend que “bla”
Je suis un black, pas un mac, mais y’a Pesoa
J’arrive pas à être un mytho
Mais des fois il faut quand y’a pas d’trou, man
#JimCarrey, je veux la caisse de Mad Max
Et un bénéf’ insurmontable
Je comprend pas quand ils pètent un câble
Mon père m’a pris dans les bras mais se taille
Gros, 7 piges il a une autre femme
Maman et moi trimons, mais y’a pas de drame
Hein, sois farhan, sois farhan
Regarde-moi dans les yeux et freine
Tous les corps que mes frérots se traînent
Fresnes ou Fleury, un bord à la quette-pla, t’inquiète

Ici il fait plus chaud
Dans l’immeuble depuis long ouais ils m’ont vu tôt
Des putes et des potes, et des putes et moi à Puteaux
J’ai taillé elle avait plus de dos

Pète ça poto, j’ai une vieille âme, poto
Tous mes frères d’armes, poto, pour le Viet Nam poto
Pète ça negro, j’ai une vieille âme, negro
Tous mes frères savent negro, pour le Viet Nam poto
Fous zbeul, fous le na na na na na
Fous zbeul, fous zbeul
Mon negro fous zbeul
Fous le na na na na na, fous zbeul
Fous zbeul, mon negro fous zbeul

A ce moment là c’était sûr que les keufs allaient passer
On entrait pas chez eux, ça c’est le passé
Mec, on va entrer on va tout casser
Putain de merde on ne se connaît même pas et je suis déplacé
Ces humains se perdent et je suis déphasé
J’ai foutu un feu qui t’a effacé

A ce moment là c’était sûr que les keufs allaient passer
On entrait pas chez eux, ça c’est le passé
Mec, on va entrer on va tout casser
Putain de merde on ne se connaît même pas et je suis déplacé
Ces humains se perdent et je suis déphasé
J’ai foutu un feu qui t’a effacé

‘Coute bitch, yo

C’est juste que maintenant j’doute de tout le monde
Ça se verra sur ma tête
Mais tranquille j’envoie le bon, comme le disait ma mère
Rien à foutre de tout le monde, à s’mêler de mes affaires
Et c’est chelou quand tu vois qu’un tas sont
Dans rapper ce qu’il faut pas faire
Mais le font, ah merde, plafond, amen
On veut des hameçons
Si t’essayes de passer par le son, t’es l’même
Et sors les glaçons, canne à pêche
Le frelo veut du blé, ah oui mon gars sans blague
Le man a pêché, va nous parler de vertu, il imagine un au-delà sans diable
J’ai remis ma dèche à mon avantage
Remise de chèques et ça avant l’âge
Illégal et légalité gros sont des idées enterrées dans un sarcophage
La politique nous laisse affamé, j’suis un Sarko-phage
Et à 600 ballets, en balle, du bateau au piano au Batofar
Fous Zbeul

A ce moment là c’était sûr que les keufs allaient passer
On entrait pas chez eux, ça c’est le passé
Mec, on va entrer on va tout casser
Putain de merde on ne se connaît même pas et je suis déplacé
Ces humains se perdent et je suis déphasé
J’ai foutu un feu qui t’a effacé